Hello !!!

    12-test-2-.jpg

 

 

Ce blog est un morceau

de vie, d'envie, de partage, d'humeurs,

de réflexions, de tout et de rien...

 

Zani-mots-ALM-.jpg




Un grand merci
à Monsieur Kiki
pour ces deux
jolies réalisations

 
 
Diapositive15.JPG

"Tout ce que j'ai fait,
a servi à me construire.
"
Samuel Jackson
 
Diapositive15.JPG
Si vous souhaitez me contacter,
cliquez ci-dessous


Diapositive15.JPG

Mes index

 

undefined
undefined
 
 
  ALAURE.gif

 

Rechercher

1, 2, 3...

 
Vous êtes le
 
ème

   visiteur de ce blog

   

Vieilleries

Vagabondages

    Mes explorations

Les Blogeurs

   

Chim--re-copie-1.jpeg Gludo.jpeg
Bluegrey-2.jpeg Na--k.jpg Lamia-copie-1.jpeg
Demain-sera.jpg Gouli.jpg
undefined
Erzie Marc-Supy--copie-1.jpg
kiki.jpeg
Calipso.jpg Betty.jpg
Karine.jpg Yueyin.jpeg Anjie.jpg
Bric---brac.jpg
Fabebook--copie-1.jpg Abeille-.jpg
La-Hibou-.jpg VDM.jpg Marie
     

 

Les Auteurs
 
Marc--bouton-site-.jpg
 
Les Artistes
 

 
Les Autres
 

Babelio.jpg

 

 

ALAURE.gif

Biblio

 

Je fais partie du groupe


 

J'aime beaucoup le

 

 

Mes index
 

  

 

 


 

Livre d'or

Livre-d-or-.JPGLivre d'orLivre d'orLivre d'or
Livre-d-or--2-.jpg
 
Vous souhaitez laisser un petit message,
un avis ou une suggestion
qui n'est pas spécialement en rapport
avec un article ?
Vous voulez juste poser une question
ou faire  un petit "coucou" ?
Alors pas de problème,
cliquez sur le livre d'or,
il vous conduira au bon endroit.
Je vous promets de répondre.
 
 

 
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 14:01

 

La Première Guerre mondiale crée une rupture historique par sa violence, sa durée et sa dimension internationale, elle marque la fin d'une époque. Pour faire face aux drames humains engendrés par ce conflit, l'Etat décide de créer l'Office national des mutilés et réformés de la guerre, dès 1916, puis l'Office national des pupilles de la Nation et enfin l'Office national du combattant pour prendre en charge les réparations, la rééducation professionnelle et la solidarité en faveur des victimes de guerre et des anciens combattants.

 

Ces administrations spécifiques se développent en partenariat avec les associations du monde combattant, qui se multiplient après guerre, et s'organisent pour mieux défendre leurs droits, secourir et soutenir socialement leurs membres. Car, en 1918, la fin de la «Grande Guerre» laisse derrière elle plus de 20 millions de blessés et d'invalides dont certains, gravement mutilés, ne peuvent plus travailler.

Ainsi, dans l'immédiate après-guerre, toutes les énergies sont mobilisées par la reconstruction qu'elle soit économique, humaine ou matérielle et, outre les dispositifs mis en place par l'Etat, naissent des initiatives de solidarité privées ou associatives de toutes sortes.


C'est dans ce contexte que le Bleuet de France voit le jour.

L'histoire de la création du Bleuet de France débute, au sortir de la Première Guerre mondiale, à l'Institution Nationales des Invalides.

 

Aux origines du Bleuet de France, deux femmes à l'écoute de leur temps et  des souffrances de leurs contemporains : Charlotte Malleterre  (ci-contre) et Suzanne Leenhardt. Toutes deux sont infirmières au sein de l'Institution.

 

Elles souhaitaient venir en aides aux mutilés de la Première Guerre en créant dès 1925 un atelier pour les pensionnaires des Invalides où ils confectionnaient des fleurs de Bleuet en tissu pour les aider à reprendre goût à la vie et subvenir, en partie, à leurs besoins avec la vente de ces fleurs.

 

Cette fleur sauvage est choisie pour incarner le symbole national du Souvenir mais pourquoi ? Plusieurs hypothèses existent :

 

- Ce serait un héritage des tranchées, un souvenir de ces jeunes soldats arrivés dans leurs uniformes bleus horizons et baptisés "bleuets" par leurs aînés Poilus,

- Une fleur des champs dans le chaos des hommes puisque le bleuet, malgré l'horreur des tranchés, a continué de pousser sur les champs de bataille,

- En hommage au bleu, couleur patriotique, première couleur du drapeau tricolore.

 

Bientôt cette initiative se développe et prend une dimension nationale : la Nation veut témoigner de sa reconnaissance et venir en aide à ces hommes qui ont sacrifié leur jeunesse à défendre la France.

 

C'est pourquoi, il est décidé à l'occasion du 11 novembre 1934, de vendre, pour la première fois, les fleurs de bleuet fabriquées par les anciens combattants sur la voie publique dans la capitale : 128 000 fleurs seront vendues !

 

C'est une vraie réussite suivie d'une véritable reconnaissance car dès 1935, l'Etat décide de la vente officielle du Bleuet chaque 11 novembre partout en France. Après la seconde Guerre mondiale, en 1957, l'Etat décide de créer un deuxième jour de collecte chaque 8 mai.

Puis, en 1991 l'Office National des Anciens Combattants (ONAC) décide de prendre en charge la gestion de l'Œuvre qui malheureusement périclitait depuis quelques années.

 

D'un atelier artisanal de confection de fleurs est née une oeuvre caritative unique en son genre qui a traversé le XXème siècle avec un objectif constant : soutenir les anciens combattants et victimes de guerre.


Aujourd'hui, à l'amorce d'un nouveau siècle, la vocation du Bleuet de France perdure et l'Œuvre agit sur de nouveaux fronts en favorisant, aux côtés des actions sociales traditionnelles, la transmission de la mémoire comme véritable vecteur de solidarité entre les générations. Héritier d'une tradition de soutien aux victimes des conflits du XXème siècle, le Bleuet est aujourd'hui une manière de préparer un avenir solidaire pour tous.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

damerdji 11/11/2010 09:10



en ce 11 novembre 2010,je rends hommage a tous ces hommes qui ont été mutilés et mort,pour cette guerre si dur et meurtrière,que dieu les bénisse et vous bénisse,un gros bisou,de la part
de elisabeth de sete



ALaure 18/12/2010 11:55



:0010:



Pipo 18/07/2009 19:44

Chez nous en Gelbique c'est de la chope et pas des bleuets !!!Nonnnnn je rigole , je ne connaissais pas cette tradition

ALaure 18/07/2009 19:47


Ravie de t'avoir initié alors :0010:


Naïk 27/05/2009 13:27

J'admets que je ne connaissais pas non plus cette histoire... merci ALaure pour ces explications très intéressantes :)

ALaure 18/07/2009 15:42


Mais de rien :0010:


yueyin 10/05/2009 10:28

JE ne conniassais pas du tout cette histoire de bleuet, pour tout dire je ne connaissais pas cette tradition... heureusement que tu es là :-))

ALaure 12/05/2009 15:32


Ah Ah!! Tu ne vas donc pas aux commémorations du 8 mai et du 11 novembre !!!
Bouuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhh c'est p!as bien ça !!
Hey, t'inquiètes pas, on, t'aime qd mm !!! :0036: