Hello !!!

    12-test-2-.jpg

 

 

Ce blog est un morceau

de vie, d'envie, de partage, d'humeurs,

de réflexions, de tout et de rien...

 

Zani-mots-ALM-.jpg




Un grand merci
à Monsieur Kiki
pour ces deux
jolies réalisations

 
 
Diapositive15.JPG

"Tout ce que j'ai fait,
a servi à me construire.
"
Samuel Jackson
 
Diapositive15.JPG
Si vous souhaitez me contacter,
cliquez ci-dessous


Diapositive15.JPG

Mes index

 

undefined
undefined
 
 
  ALAURE.gif

 

Rechercher

1, 2, 3...

 
Vous êtes le
 
ème

   visiteur de ce blog

   

Vieilleries

Vagabondages

    Mes explorations

Les Blogeurs

   

Chim--re-copie-1.jpeg Gludo.jpeg
Bluegrey-2.jpeg Na--k.jpg Lamia-copie-1.jpeg
Demain-sera.jpg Gouli.jpg
undefined
Erzie Marc-Supy--copie-1.jpg
kiki.jpeg
Calipso.jpg Betty.jpg
Karine.jpg Yueyin.jpeg Anjie.jpg
Bric---brac.jpg
Fabebook--copie-1.jpg Abeille-.jpg
La-Hibou-.jpg VDM.jpg Marie
     

 

Les Auteurs
 
Marc--bouton-site-.jpg
 
Les Artistes
 

 
Les Autres
 

Babelio.jpg

 

 

ALAURE.gif

Biblio

 

Je fais partie du groupe


 

J'aime beaucoup le

 

 

Mes index
 

  

 

 


 

Livre d'or

Livre-d-or-.JPGLivre d'orLivre d'orLivre d'or
Livre-d-or--2-.jpg
 
Vous souhaitez laisser un petit message,
un avis ou une suggestion
qui n'est pas spécialement en rapport
avec un article ?
Vous voulez juste poser une question
ou faire  un petit "coucou" ?
Alors pas de problème,
cliquez sur le livre d'or,
il vous conduira au bon endroit.
Je vous promets de répondre.
 
 

 
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 11:09

 

4-de-couv.jpg

  Visage volé

Le 27 septembre 1996, jour de l'entrée des talibans dans Kaboul, Latifa avait seize ans et des rêves plein la tête. Elle avait hâte de grandir pour devenir journaliste. Malgré la guerre qui sévissait en Afghanistan depuis dix-sept années, elle était plutôt insouciante et heureuse de vivre.

A partir de cette date, les écoles ont été fermées et, comme toutes les femmes, Latifa a été humiliée, insultée, obligée de vivre en recluse et de porter le tchadri. Enfermée par un pouvoir monstrueux, elle a vu son existence confisquée.

Latifa a fui son pays incognito avec une partie de sa famille.

Ce livre est le récit de sa vie sous les talibans, de ses espoirs brisés mais aussi de son combat pour que les femmes afghanes retrouvent leur liberté et leur dignité.

 

 

Mon-avis-1-copie-2.jpg

 

 

Dans son livre, Latifa, jeune adolescente Afghane de Kaboul, nous raconte la vie cauchemardesque qu'elle a vécue sous les talibans.

Le 27 septembre 1996, les talibans prennent Kaboul, et en même temps tous les projets et les espoirs de Latifa. Elle était scolarisée, et souhaitait devenir journaliste. Malgré la guerre qui sévissait en Afghanistan depuis dix-sept années, Latifa était heureuse de vivre et d'évoluer dans au sein d'une famille heureuse.

Mais du jour au lendemain, tout bascule. Elle est obligée de vivre quasiment recluse, enfermée chez elle.

Sa mère, gynécologue de métier, ne pourra malheureusement plus exercer sa profession, étant donné que les talibans interdisent aux femmes de travailler. D'autres interdits tombent : entre autres, consulter un médecin homme, parler dans la rue, se maquiller, regarderez la télévision, prendre des photos, écouterez de la musique, rire, jouer…toutes ces choses qui nous paraissent tellement normales, leurs étaient interdites.

Malgré cela, des écoles clandestines sont ouvertes, des soins sont donnés en cachette aux femmes et aux petites filles souffrantes, battues, ou violées, mais celles qui ne respectent pas les nouvelles règles sont sévèrement châtiées.

 Enfermée par un pouvoir inhumain, contrainte de porter le tchadri, Latifa a vu son existence confisquée jusqu'en 2001, année où avec l’aide de journalistes français, elle parvient à quitter clandestinement son pays, pour se rendre en France.

 

Ce témoignage est à la fois poignant, bouleversant, et révoltant.

J'ai lu pas mal de récit de vie de femmes, et j'ai toujours beaucoup de mal à me dire que, bien que nous vivions au 21e siècle, de telles barbaries puissent exister.

Comment peut-on rabaisser impunément une partie de l'humanité ? La dénigrer ? Lui manquer à ce point de considération ? Je trouve cela inconcevable.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALaure - dans Livres
commenter cet article

commentaires