Hello !!!

    12-test-2-.jpg

 

 

Ce blog est un morceau

de vie, d'envie, de partage, d'humeurs,

de réflexions, de tout et de rien...

 

Zani-mots-ALM-.jpg




Un grand merci
à Monsieur Kiki
pour ces deux
jolies réalisations

 
 
Diapositive15.JPG

"Tout ce que j'ai fait,
a servi à me construire.
"
Samuel Jackson
 
Diapositive15.JPG
Si vous souhaitez me contacter,
cliquez ci-dessous


Diapositive15.JPG

Mes index

 

undefined
undefined
 
 
  ALAURE.gif

 

Rechercher

1, 2, 3...

 
Vous êtes le
 
ème

   visiteur de ce blog

   

Vieilleries

Vagabondages

    Mes explorations

Les Blogeurs

   

Chim--re-copie-1.jpeg Gludo.jpeg
Bluegrey-2.jpeg Na--k.jpg Lamia-copie-1.jpeg
Demain-sera.jpg Gouli.jpg
undefined
Erzie Marc-Supy--copie-1.jpg
kiki.jpeg
Calipso.jpg Betty.jpg
Karine.jpg Yueyin.jpeg Anjie.jpg
Bric---brac.jpg
Fabebook--copie-1.jpg Abeille-.jpg
La-Hibou-.jpg VDM.jpg Marie
     

 

Les Auteurs
 
Marc--bouton-site-.jpg
 
Les Artistes
 

 
Les Autres
 

Babelio.jpg

 

 

ALAURE.gif

Biblio

 

Je fais partie du groupe


 

J'aime beaucoup le

 

 

Mes index
 

  

 

 


 

Livre d'or

Livre-d-or-.JPGLivre d'orLivre d'orLivre d'or
Livre-d-or--2-.jpg
 
Vous souhaitez laisser un petit message,
un avis ou une suggestion
qui n'est pas spécialement en rapport
avec un article ?
Vous voulez juste poser une question
ou faire  un petit "coucou" ?
Alors pas de problème,
cliquez sur le livre d'or,
il vous conduira au bon endroit.
Je vous promets de répondre.
 
 

 
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 22:01

Crossover,  crossover ??? Vous en avez entendu parler???  Non???

 

Alors voilà, cette idée est sortie tout droit du cerveau de ce cher Thom.
Mais qu'est-ce que le Crossover??? C'est un challenge qui met au défi les blogueurs littéraires d'écrire un article sur un chanteur et les blogueurs musicaux un article sur un livre.

 

Cette idée est super pour ceux qui ont déjà un domaine d'expression bien déterminé : musique ou littérature.
Mais pour les blogeurs de ma sorte, c'est beaucoup plus compliqué. En effet, il faut déjà déterminer un domaine et ensuite se mettre au boulot d'arrache pied…. D'autant plus que les autres participants ont mis
la barre super haut. Je sais que le ridicule ne tue pas, je me lance donc…Soyez quand même  indulgents. Merci..


J'ai donc choisi comme domaine le littéraire et de ce fait, mon auteur préféré Monsieur Gilbert Cesbron.

 

Gilbert Cesbron est né à Paris le 13 janvier 1913 et est décédé en août 1979.


Cesbron-.jpegAprès avoir suivi des études au lycée Condorcet à Paris, puis à l’École des sciences politiques, Gilbert Cesbron se destine à une carrière dans la radio. Il mènera cette activité en parallèle avec sa passion d’écrivain qu’il débutera en 1934 par un recueil de poèmes : Torrent.


Son premier roman "Les Innocents de Paris" paraît en Suisse en 1944. Il obtient un véritable succès qui lui offrira le prix de la Guilde du Livre, la même année.

Sa notoriété s’affirme en 1948 avec "Notre prison est un royaume" qui reçut le prix Sainte-Beuve, ainsi qu’avec sa pièce la plus célèbre, également adaptée à la radio et à l’écran : "Il est minuit, docteur Schweitzer", publiée en 1952.


En tant que romancier, essayiste, auteur dramatique, Gilbert Cesbron s’attaque à des thèmes d’actualité qui le passionnent : les prêtres ouvriers dans "Les saints vont en enfer", la jeunesse délinquante dans "Chiens perdus sans collier", l’euthanasie dans "Il est plus tard que tu ne penses" ou la violence (et la non-violence) dans "Entre chiens et loups".


C’est avec une tendresse et une sincérité évidentes que Cesbron se penche dans ses écrits sur la misère, la souffrance, l’humiliation des classes les plus défavorisées, l'intégration. Grâce à son un style populaire, Cesbron parvient, par le choix des sujets qu’il aborde, à se faire apprécier d’un vaste public.

Ses romans sont caractérisés par une intention de pénétrer la réalité de la société contemporaine avec la conception d’un catholique pratiquant qui souhaite "évoquer la morale sans se prétendre moraliste", ainsi qu’il le disait lui même.

Dès 1972, il se tourne vers l’action sociale et monte à la tête d’œuvres humanitaires telles que le Secours Populaire Français.

En 1962, il reçut le prix "Prince Pierre de Monaco" puis, en 1978, le Prix de la ville de Paris pour l’ensemble de son œuvre.


Bien que les années aient passé depuis l'écriture de son œuvre, tous ses livres traitent de sujets encore d'actualités…aurions-nous si peu évolué???


Ces livres se sont vendus et se vendent encore très bien. Pour preuve, ces quelques chiffres, en nombre d'exemplaires, concernant les ventes de certains de ses ouvrages :

  • Chiens perdus sans collier 3 982 000
  • Les saints vont en enfer 1 648 000
  • Notre prison est un royaume 1 299 000
  • C'est Mozart qu'on assassine 1 183 000
  • Il est plus tard que tu ne penses 1 098 000
  • Mais moi je vous aimais 1 034 000
  • Il est minuit Dr Schweitzer 757 000
  • Vous verrez le ciel ouvert 653 000. 

abeille-contre-vitre.jpgDe toute son oeuvre, le roman que je préfère est :
"Une abeille contre la vitre".

Ce livre raconte l'histoire d'Isabelle, une femme malheureusement très laide mais dotée d'un corps de sirène. Dans ce monde fait par et pour les hommes, sa disgrâce physique fait de sa vie un cauchemard.
Isabelle souffre de voir que la femme n'est pas reconnue à sa juste valeur. Elle méprise les hommes qui, si souvent, ne voient en la femme qu'un instrument "bien pratique" ou un objet de plaisir.

Sa réussite professionnelle et surtout le véritable amour qu'elle rencontrera un jour, feront s'écrouler pour Isabelle les barrières qu'elle avait dressées entre elle et le monde mais au prix de sacrifices énormes.
Ce livre évoque à la fois le mystère de la disgrâce physique et le problème de la situation de la femme ainsi que celui de la fausse promotion qu'on lui consent enfin.

Bien qu'ayant été écrit en 1969, ce roman reste d'une cruelle réalité. En effet personne ne peut nier que, de nos jours, pour un travail et des responsabilités égales, une femme est moins rémunérée qu'un homme…
Nombreux sont les employeurs qui préfèrent, encore de nos jours, embaucher un homme sous prétexte dissimulé ou non, qu'il ne tombera pas enceint, qu'il ne passera pas de nuits blanches à veiller ses enfants malades.
Cet état d'esprit est ridicule vue que de nos jours, les papas s'occupent tout aussi bien de leurs petits bouts de choux que les mamans… Et ça, je ne suis pas la seule à en être persuadée. Reste encore à le faire évoluer les mentalités…
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALaure - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Audrey H. 27/11/2007 20:04

Je découvre ce soir votre blog grâce à Thom… Merci pour cet article qui m’a rappelé de franchement bons souvenirs…C'est horrible, je viens soudain de me rendre compte que MON exemplaire de Chiens perdus sans collier a dû partir en province dans un camion de déménagement la semaine dernière !!!Grrr, il va falloir que je le récupère avant qu’on ne me le "détourne" au plus vite. Je lisais du Cesbron il y a longtemps, mais le petit Mozart et les chiens sans collier nous accompagnent pour la vie à leur modeste mesure.En plus, j’ai une édition reliée et entoilée avec de vieilles illustrations sur la couverture, quasi impossible à retrouver !... ^^

ALaure 27/11/2007 21:31

Tu as raison, nous avons tous croisé un jour un petit Mozart, ou un chien perdu, ou une abeille... Et le plus magique c'est que nous les reconnaissons...Moi, j'ai un volume numéroté de "une abeille contre la vitre" depuis peu et j'en suis super contente.Merci de ta visite et à bientôt.

eeguab 02/11/2007 18:42

Je découvre cet article par le cross-over de l'ami Thom.J'ai lu plusieurs Cesbron il y a longtemps.Je voulais surtout dire que cet écrivain n'est plus guère lu et qu'il est très bien d'en parler au delà des modes si contraignantes en littérature comme ailleurs.Bravo.

ALaure 02/11/2007 21:51

C'est vraiment domage qu'il ne soit pas plus mis en avant. Il le mériterait. En attendant, je suis ravie de trouver quelqu'un qui l'ait lu et qui l'apprécie.  Merci de ta visite et à bientôt. :0055:

sylvie 22/10/2007 19:23

et bien super Alaure, je fais le tour des crossover et j'ai bien aimé lire ton post. Cesbron est aussi un vieux souvenir pour moi, et je n'ai lu que... chien perdu sans collier...prescription scolaire dont je n'ai pas gardé un mauvais souvenir.

ALaure 22/10/2007 21:46

Alors si tu n'as pas détesté, je te suggère de lire "Une abeille contre la vitre" et "Je suis mal dans ta peau". Ils sont vraiment super bien.Bonsoir et merci pour ton gentil comm.

Naïk 18/10/2007 22:34

Un beau billet ALaure ! j'ai lu Cesbron à l'adolescence, comme beaucoup... j'avais  aimé cette façon d'aborder cette période de la vie. Je le vois aujourd'hui comme un écrivain très ancré dans son époque (même si en effet, les sujets en eux-même sont toujours d'actualité...) Je me souviens également de l'adaptation ciné de"Chiens perdus sans collier" avec Jean Gabin. J'ai relu Cesbron l'année dernière, car j'ai retrouvé un "vieux" recueil de nouvelles : "traduit du vent" et " Tout dort et je veille": j'ai alors découvert des courts récit et des contes d'une grande poèsie !

ALaure 18/10/2007 23:05

Mais c'est un poète...Je trouve de la poésie dans tous ces livres.A bientôt :0010:

patch 14/10/2007 11:17

Eh ben....ça va, tu t'es plutôt pas mal débrouiller...il n'y a pas de quoi se cacher....;o )

ALaure 14/10/2007 15:17

Merci Patch...:0010:

yueyin 14/10/2007 01:58

Alors... finalement c'est pas une recette de cuisine le crossover ;-D

ALaure 14/10/2007 10:59

Je voulais faire la recette de la cargolade mais un gugus l'a déjà faite...:0089:

Angélique 13/10/2007 17:39

C'est dans ce livre que quelqu'un dit d'Isabelle "c'est une danseuse pour salle sombre" ? si oui, je l'ai lu et adoré...mon problème c'est que je ne retiens jamasi un titre ni un nom d'auteur, seulement le contenu du livre et mon impression générale...alors j'ai du mal à parler littérature forcément sans l'auteur et sans le titre...pas simple !Bises

ALaure 13/10/2007 21:28

Alors là, tu me poses une colle.A un certain moment, ds son parcours, elle fait un tentative de suicide, va se ressourcer dans un couvent... Ca te parle ou pas???Moi aussi j'ai un peu de mal c'est pour cela qu'en règle générale je m'abstiens... Mais là, crossover oblige, j'ai fait un effort. Et puis c'est MON livre préféré...:0010: ma belle et A+

pol 13/10/2007 16:27

chiens perdus sans collier quelle référence pour moibonne journée

ALaure 13/10/2007 21:22

Bonne ou pas bonne???:0075:

Pipo 13/10/2007 12:28

Du fait d'une obligation du prof de français de lire " chiens perdus.........", je n'aime pas que l'on m'impose quoi que ce soit, c'est un auteur que j'ai occulté.Mais par ton article l'envie de lire "une abeille contre la vitre" m'a taraudé.Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis .Je te tiendrai au courant.;-)))

ALaure 13/10/2007 13:29

Et si tu aime, je te conseille aussi "Je suis mal ds ta peau". Il évoque le racisme, la place ds la sociéte. Tiens voici la 4ème de couv : En Afrique Noire, le moyen-âge se rencontre au sortir de l'aéroport, des fauves traversent l'autoroute, un cercueil sur deux contient le corps d'un petit enfant. A cent mètres d'un building d'affaires, la mer est encore rougie du sang d'un buffle qu'un sorcier vient d'y sacrifier... Mais ces contrastes, ces paradoxes et ces déchirements n'épargnent pas non plus les hommes. Emmanuel Toukara et Augustin M'Bengué, qui viennent de décrocher à Paris leurs diplômes d'avocat et de médecin, sont partagés entre la culture occidentale et la tradition africaine, entre le christianisme et la magie, entre leur ambition et leur impuissance, entre le souvenir des femmes blanches et la splendeur sensuelle des Noires. De retour dans leur pays, encore ivre de son indépendance, ils se sentent à la fois « mai dans notre peau d'Occidental et mal dans leur peau d'Africain ». Après s'être trompés d'amour, d'ambition, de fidélité, où se retrouveront-ils, ces « enfants naturels que l'Occident a faits à leur mère l'Afrique » ?C'est vraiment super bien écrit... :0113:

Thom 13/10/2007 10:57

Nombreux sont les employeurs qui préfèrent, encore de nos jours, embaucher un homme sous prétexte dissimulé ou non, qu'il ne tombera pas enceint, qu'il ne passera pas de nuits blanches à veiller ses enfants malades....mon patron à moi a dû vite déchanter :-)

ALaure 13/10/2007 13:22

Surtout que les papas d'aujourd'hui sont aussi de très bon papas poules...:0010: